Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tatouages

Publié le par Joanne

Tatouages

Tu es tatoué(e) ?

Alors sans doute connais-tu la longue attente pour le rendez-vous chez le tatoueur, le bruit strident de l'aiguille, l'odeur enivrante du désinfectant, l'étourdissement que provoque la douleur quand elle dure trop longtemps, la différence entre le traçage et le remplissage, le bien que provoque la pommade, et combien tu n'auras d'yeux que pour tes croûtes (qui démangent) pendant les trois semaines qui suivent ledit rendez-vous. Si tu n'es pas familier avec tout ceci, ne tombe jamais dans l'engrenage, car la naissance d'un tatouage implique irrémédiablement le désir fou d'un AUTRE tatouage. Et ainsi de suite... jusqu'à finir complètement custom. J'aime bien ça, moi, être custom.

La preuve :

Tatouages

Sympa, non ? Alors parlons peu, parlons bien, et décryptons mes dessins.

Les 3 clés musicales

Pour l'amour de la musique, ou bien parce que j'ai une névrose concernant les trinités, et que m'en graver une dans la peau, c'est ce que j'ai trouvé de mieux pour l'exprimer.

Paul-Etienne et ses branches

Paul-Etienne, c'est mon allégorie. Un doux mélange de Casanova, Roméo et Jack Dawson. Je suis un homme qui se fait tatouer une pin-up avant de partir à la guerre. 

La phrase latine

"On ne la soumet qu'en lui obéissant". La phrase d'origine fait référence à la nature, celle dans mon dos peut être appliquée à la peur, la tentation, ou retenue contre moi.

Le puzzle

Tu prendrais la peine de lire mes bouquins pour celui-ci, que je ne t'en voudrais pas !

Voilà, tu sais tout. Alors si toi aussi tu as des tatouages, si tu en veux, ou si tu as quelque chose à dire, c'est dans la section commentaires, juste en dessous !

Edit : le petit nouveau de janvier 2014, pour fêter la publication de mes Nouvelles !

Tatouages

Edit du 17/01/2017 : vous vous souvenez quand je vous avais conseillé de ne jamais sombrer dans l'engrenage ? Je le maintiens aujourd'hui. Pas de nouveau tatouage pourtant, mais je me suis débarrassée de Paul-Etienne pour le noyer dans de la jolie dentelle fleurie. Pourquoi ? Parce qu'on n'a pas besoin de Paul-Etienne quand on a un Monsieur J. Je dois remercier Valou Tatoo pour ce cover remarquable (dont je ne me lasse pas d'observer la finesse, avouez, c'est au top). Sur ce, je vous abandonne avec ce cliché pour aller me passer de la pommade (bah oui hein, ça démange). 

Tatouages

EDIT du 26/07/2017 : cette fois, 4 d'un coup... Quand j'vous dis que c'est une maladie !

Tatouages

Commenter cet article