Sillage

Publié le 1 Janvier 2021

Le jour de la Saint-Valentin 2020, j'ai vécu un de ces instants chelous qui me font croire à la théorie de la simulation. J'étais à la fenêtre, je fumais ma clope. Au loin résonnaient des rires de gosses, probablement l'école primaire. Le soleil était blanc, douloureux. Et cette chanson est arrivée sur mon ordi, les souvenirs sont venus en rafales, ce clip, j'avais quoi, dix ans ? Images roses, avec en calque mes volutes argentées, une brise prématurément parfumée de pollen, ça a fait vaciller mes cheveux, nuance de bruns par-dessus. Voilà. Ça a duré une fraction de seconde. Mais c'était un ensemble de sons, de couleurs et d'odeurs très particulier. De ceux qui perturbent, laissent une empreinte forte, un sentiment d'étrangeté. Ça peut suffire pour écrire. 

Si on ajoute l'idée d'adapter Le Parfum de Patrick Süskind, d'en faire un truc moderne, féminin et glamour, l'envie de travailler avec Xavier D'Almeida, on justifie la naissance de ce roman qui parle de l'industrie du parfum, de peaux, de cheveux, de solitude, de sensualité et d'obsession.

Sillage

EDIT du 09/03/2020 : rituel n°1, la rédaction du plan détaillé, l'élaboration de la playlist (ça va être rock et creepy). Et même un board d'Instagrammeuse.

EDIT du 19/07/2020 : dans ma Bretagne pluvieuse, je prends des notes, je lis Romance d'Arnaud Cathrine, et j'ai hâte.

EDIT du 09/11/2020 : go ! Ça se remate AHS, ça écoute BRMC, ça dissèque les nuages.

Sillage

EDIT du 13/11/2020 : lors de sa nuit d'insomnie, Xavier a lu les premiers chapitres. Il a dit qu'il avait craqué pour Victor. Que Jade était parfaite. Vous êtes prévenus. 

EDIT du 25/11/2020 : d'autres insomnies, d'autres chapitres. On a discuté contrat, aujourd'hui. 

EDIT du 23/12/2020 : les odeurs de sainteté bercent la fin du roman. Xavier a été déstabilisé par des aspects du texte, moi aussi, aujourd'hui on s'est fait des promesses et des serments. 

EDIT du 30/12/2020 : point final. Baby blues. Amaretto.

EDIT du 03/05/2021 : en ce moment je bronze, je prends des douches froides et je me parfume à la fleur d'oranger. Il est temps d'entamer la V2. 

EDIT du 25/06/2021 : achevée aujourd'hui. Il reste du boulot, des choses que se refusent à moi, mais Sillage est mon roman le plus... Première fois que mes personnages sont si libres et déviants. Première fois que j'évoque mon rapport à l'art (la parfumerie, grosse métaphore de l'édition). Ce texte est rempli de moi, chaque émotion, chaque détail. Il m'a absolument tout arraché.

Rédigé par Joanne

Publié dans #Mon parcours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Un plaisir de venir ici ;) passez me voir.
Répondre