Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fête du livre de Hyères

Publié le par Joanne

Je rentre tout juste de la fête du Livre de Hyères, qui s'est déroulée le week-end du 13 mai, et voilà, il faut absolument que je vous raconte ! J'y étais invitée par la librairie la Soupe de l'Espace, et je suis venue présenter Marquise pendant deux jours dans un cadre exceptionnel... En plus, Monsieur J m'a escortée. Que demander de plus, hein ?!

Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères

Samedi et dimanche, j'ai présenté Marquise au public et j'ai fait quelques dédicaces. (Bon, en réalité, j'ai surtout vachement discuté avec mon adorable voisine). Ce week-end m'aura donc permis de me familiariser avec le milieu, l'ambiance des Salons, d'appréhender cette partie-là du métier et de rencontrer d'autres auteurs bien chouettes.

Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères

Ça, c'était pour le côté formel.

Passons au reste : cette expérience a été... un peu difficile. 

Et ce à cause d'un bémol de taille : moi-même.

Je m'explique : j'ai tout simplement flippé ma race. Il ne faut pas oublier qu'un auteur, à la base, ça écrit en autarcie dans sa grotte. Ce n'est donc pas évident de se pointer dans des manifestations culturelles avec un gros charisme. Parce qu'on a peur (de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir à se détendre, à briller etc). Certes, ça n'a rien d'original. Ni de rationnel. C'est comme ça, les angoisses : très con et très collant. Et j'en ai des tonnes. En plus d'un caractère disons... méfiant. Avec mes proches (ou un peu d'alcool dans le sang), je suis une super drôlasse ; mais avec des inconnus, j'ai tendance à la jouer sauvage. Je ne cherche pas l'autre. Ni du regard ni rien. Je vais plutôt rentrer la tête dans les épaules et attendre que ça passe. Or avec le public, ça ne fonctionne pas. Il faut donc se préparer aux gens qui vous passent devant sans vous voir alors que les autres vendent à la pelle. Y a ceux qui détaillent votre bouquin puis votre tronche avec une moue dégoûtée, avant de tourner les talons. Puis ceux qui vous regardent comme si vous étiez les mecs en orange dans la rue, qui bossent pour la Croix-Rouge. En plus de ça, je ne connaissais personne, la team Sarbacane n'étant pas là, et je me suis sentie un peu livrée à moi-même (alors que les autres se marraient en bandes de copains). Bonjour les failles narcissiques et la crise existentielle de l'enfer...

Fête du livre de Hyères

Mais bon, je ferai mieux par la suite - la première fois, ça craint toujours.

Pour le reste, le Salon était top. Les auteurs ont été choyés par les organisateurs (cadeau d'accueil, logement en bord de mer, repas dans des restaurants typiques). L'ambiance était détendue - si bien que le samedi soir, c'était la teuf, la vraie, et tous ces gens si sérieux qui avaient bien travaillé toute la journée se sont mis à se déhancher comme des oufs. Puis le côté humain m'a sciée : les auteurs sont très avenants, bienveillants entre eux. Je prends l'exemple de ma voisine, Orianne Charpentier. Je crois qu'elle a vite remarqué mon stress de débutante : elle m'a aussitôt prise sous son aile et je l'en remercie très fort ❤ Celle d'à-côté m'a prêté un stylo (ouais, je n'en avais pas amené, bonjour l'acte manqué). Au déjeuner, Philippe UG s'est joint à nous pour égayer l'atmosphère (il était tellement cool que Monsieur J s'est offert un atelier Pop Up avec lui, entre autres conférences et Master Class avec Grégoire Delacourt). Scuze.

Alors ouais, ça valait le coup de se faire violence !

Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères
Fête du livre de Hyères

Pour résumer, je dirais que le week-end fut stressant, enrichissant, fatigant, drôle, dur, trop court, trop long, étonnant, génial, émouvant, terrible et impressionnant. Je remercie donc les organisateurs et les libraires, les auteurs et Monsieur J, le public et le Dieu de l'écriture, bref, toutes les entités qui m'ont donné cette opportunité, et j'ai hâte d'en découdre à nouveau (hm). Parait même que c'est prévu, mais je n'en dis pas plus...

... Fête du Livre de Saint-Étienne, du 6 au 8 octobre.

Fête du livre de Hyères

Commenter cet article