Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Académie Balzac

Publié le par Joanne

Académie Balzac

Petit article sur un sujet épineux : mon éventuelle participation à la première téléréalité littéraire. Début février, un casting s'ouvrait à toute personne ayant déjà été éditée, le but étant d'intégrer le château de Brillac pour participer à un défi littéraire filmé.

Voici ce qu'en dit le site :

Vingt écrivains auront pour mission d’écrire un roman collectif en 20 jours sous l’œil des caméras. Les journées seront rythmées par des séances d’écriture, de discussions et de lectures collectives. Des professionnels extérieurs interviendront pour coacher les écrivains, et faire la lumière sur les différents secteurs de l’édition au moyen d’exercices et de sorties. Au fur et à mesure, 10 écrivains seront éliminés ; 5 par les internautes et 5 par les écrivains.

Sans penser aller jusque là, j'ai vu ça comme une opportunité de faire un peu de pub, alors je me suis inscrite au casting. Évidemment, ma décision n'a pas fait l'unanimité, et entre ceux qui trouvaient l'idée rigolote et ceux qui voyaient là dedans une chimère, j'ai décidé de suivre mon instinct et de maintenir mon inscription, sans trop la prendre au sérieux. Je ne sais toujours pas ce que je pense de ce projet aujourd'hui. D'un côté, c'est une occasion de faire découvrir son univers, de faire connaissance avec d'autres auteurs, et si l'on participe à l'émission, je crois que les ateliers et autres sont un bon moyen de progresser et de se mesurer à ses compétences, dans un cadre qui amène à se surpasser. De l'autre, le principe de téléréalité jure franchement avec le monde littéraire, et être lié à cette émission peut faire mauvaise presse auprès de certains professionnels de l'édition (voire certaines personnes du livre, légitimes ou pas) qui trouvent sans doute l'idée ridicule. De plus, est-ce que je me vois, moi, filmée 24h sur 24 ? Mon indécision ne posait pas de problème jusque là, puis-qu’après tout, je m'étais inscrite comme ça, sans vraiment m'investir ni y croire.

Oui, mais maintenant, les choses se compliquent...

Le casting est jalonné de plusieurs défis, et la participation à ces épreuves est obligatoire. Moi, ça m'a fait marrer. J'ai pris ça comme un exercice, alors j'ai joué le jeu. Seulement voilà, le texte que j'ai rédigé pour le premier défi (2000 signes sans verbe) a été sélectionné pour être publié dans une anthologie, regroupant les meilleurs écrits. Bon. Puis, celui que j'ai produit pour le deuxième défi (néologismes remplaçants des anglicismes) a été choisi parmi les textes vainqueurs. J'ai gagné 2000 points sur mon profil. Je suis maintenant 28e sur environ 250 dans le classement. Donc potentiellement éligible pour participer à l'émission, puisqu'au delà des 40.

Académie Balzac

C'est le moment de mettre ma désinvolture de côté, et de savoir si je vais au bout de ce projet ou pas. Évidemment, je ne sais pas dans quoi je mets les pieds, et je ne suis pas sûre de vraiment vouloir les traîner dans ce jeu, mes névrosés de panards.

Pour les raisons évoquées plus haut, je suis en plein doute.

Je veux dire, soit je me débine, et on me pensera dégonflée, mais j'aurais sauvé l'honneur en ne me mouillant pas dans un truc un peu bidon, quoique novateur. Soit je suis sélectionnée, je tente le coup, et je me ramasse. On trouvera mon parcours tout de même rock'n'roll, moi la première, (je veux dire, s'en foutre et arriver si loin...). Mais ça restera un échec, et ça fout toujours les boules. Autre possibilité : je fonce, je participe et ça marche bien. La popularité éphémère qui en découlera m'ouvrira des portes, ou pas, mais malgré mes éventuels accomplissements, il y aura toujours des blaireaux malveillants pour me réduire à "une meuf qui a fait de la téléréalité".

Ce que je veux dire, c'est que quoi que je fasse, je serais jugée.

J'ignore si cette émission est un tremplin prometteur, un gouffre à réputation, une aventure humaine, quoiqu'un peu marketing, ou simplement une sorte de stage filmé. Je l'ignore, pourtant, je n'ai pas envie de me fier à l'avis de quelques snobs mal embouchés, de mes amis qui m'encouragent vivement et peut-être naïvement, ni à celui, plus simpliste, des cyniques qui méprisent tout et tout le monde constamment.

Non. J'ai envie d'écouter mes tripes, et de me laisser porter. Est-ce la chance de ma vie ou un bourbier sans nom duquel j'aurais du mal à m'extirper ? J'en sais rien, et il n'y a qu'un seul moyen de le découvrir : prendre le risque d'essayer. C'est une première, alors si je dois en faire partie, j'irai jusqu'au bout. D'avance merci à ceux qui me soutiennent, merde à ceux qui toisent en silence, et surtout, bravo à ceux qui s'en foutent et qui, peu importe la situation, me font confiance. En attendant la suite, voici ma participation au Défi n°3 (écrire le dernier chapitre d'un roman qui n'existe pas).

EDIT du 1er septembre : les votes sont clôturés aujourd'hui, je découvre avec une pointe de déception que je suis 41ème dans le classement, donc plus éligible (d'une seule place) pour participer à l'émission... Bon, déception et soulagement aussi, comme ça je n'ai plus de lourde décision à prendre ! Et là, BIM BAM BOUM :

Académie Balzac

Je fais parti des cinq gagnants pour le dernier défi, les 2000 points remportés me remettent donc dans le classement, à hauteur de la 19ème place, environ...

Académie Balzac

EDIT du 03/09 : ma décision est prise, je RENONCE.

Voici le mail que je viens d'envoyer aux organisateurs :

"Madame, Monsieur,
Je vous contacte au sujet de ma participation à l'Académie Balzac.
En effet, étant 19ème dans le classement final, je suis éligible pour intégrer le château, or, après beaucoup de réflexion, je crois que je vais m'arrêter là. Je me suis, au départ, inscrite de façon désinvolte, puis je me suis prise au jeu, peu à peu, et malgré la fierté que j'ai d'être arrivée jusque-là, je pense que mes motivations ne sont pas à la hauteur de l'enjeu. Pour diverses raisons, j'hésite à participer à ce projet, ma réticence la plus préoccupante étant que je crains de ne pas parvenir à m'intégrer si je devais être sélectionnée, ni à gérer la pression de la vie en communauté. Dans le même temps, je reconnais que cette émission pourrait être une aventure humaine et un tremplin pour ma carrière littéraire...
Bref, je suis franchement indécise, et partant de là, il serait plus correct de ma part de laisser ma place à un autre candidat, moins enclin au doute et plus motivé.
Veuillez être assurés, en tous les cas, que je suis honorée d'avoir été aussi loin dans le parcours, et désolée si mon choix vous met dans l'embarras. Cette décision me parait être la plus juste que je puisse prendre.
En vous souhaitant un franc succès !"

C'est concis et honnête, je pense avoir fait le bon choix, du moins je me suis écoutée. Peut-être ai-je merdé, peut-être que cela fait de moi quelqu'un de pas fiable, on saura pas, mais je me suis réveillée ce matin avec cette pensée : je veux une carrière "classique" et "personnelle", uniquement composée d'ouvrages que j'aurais écrits, puis édités, puis vendus. Je veux me concentrer sur eux, ne pas m'égarer en chemin, même si certains virages paraissent affriolants. Bref, c'est assez rare pour être souligné : pour cette fois, je préfère les regrets aux remords, et tant pis si l'on m'en tient rigueur. Et puis fuck, comme le dit une tomate que j'aime bien : "Tu n'auras pas de regrets ni de remords, parce que tu as fait en fonction de ce que tu es et pas en fonction de ce que tu aurais pu être." Un vrai sage, ce mec. Bref, c'est moyennement rock'n'roll, triste comme "Mademoiselle Brouillon", mais avoir des failles fait partie de la vie, et je vous livre sans pudeur les miennes, au pied de cet article.

Allez, bon vent !

(PS : un chaud merci à tous pour vos messages et petits mots doux sur facebook et autre, vous êtes géniaux.)

Alors, par curiosité, j'ai jeté un œil aux premières images :

Euh, comment dire... je pense avoir fait le bon choix, la vidéo se passe de commentaires.

Commenter cet article

valérie 01/09/2014 14:43

depuis le départ de cette aventure, le chemin est jalonné de bonnes surprises, je pense que le résultat peut aussi provoquer une bonne surprise, et puis la vie c'est ça, aller au devant des défis, et se servir des résultats, bons ou mauvais pour se renforcer, s'améliorer et se trouver riche de nouvelles expériences et rencontres !!! laisse toi porter, la vie te porte plutot bien pour l'instant, aie confiance en toi et en ces opportunités que la vie te présente. bises.

Joanne 01/09/2014 14:45

Vu comme ça, t'as pas tort !

Camille Deneu 04/08/2014 23:41

Bonsoir Joanne,
Le concept étant totalement novateur, il est difficile de s'attendre à quoi que ce soit et de savoir comment le projet sera traité.
Pour ma part (et puisque tu nous invite à échanger sur ce sujet), j'ai tiqué en découvrant le concept: effectivement à cause du décalage entre le caractère noble de ma littérature, et l'image de la téléréalité. L'idée d'ateliers et d'échanges entre auteurs me semble intéressante, mais je ne saisis pas l'intérêt de filmer H24 des auteurs. Difficile également de prévoir l'impression que cela donnera aux pro du livre à l'issue de l'émission. Il y aurait à prendre des rencontres, une progression, des contacts avec certains professionnels. La question de la notoriété est plus délicate: acquérir une notoriété auprès de qui? D'un public qui découvrira ton univers et qui décidera de te suivre?
En somme, je pense que cela dépend de tes objectifs... Pourquoi ne pas continuer le challenge pour "voir ce que tu vaux" quitte à ne pas aller jusqu'au bout si ta réflexion t'amène à cette décision?

Amicalement,
Camille

Ajax 04/08/2014 15:46

Go!!!! :) Advienne que pourra....